Le parti Pirate et GetOpinionated

    Home / Politique / Le parti Pirate et GetOpinionated

Le parti Pirate et GetOpinionated

Vous pouvez télécharger mon mémoire : Démocratie liquide: pourquoi le parti Pirate de Belgique n’a pas utilisé l’outil de démocratie en ligne « Get Opinionated » pour son programme des élections de 2014 ici. Update du 07 septembre 2016: j’ai obtenu 12 seulement la deuxième partie est trop mauvaise que pour rester sur le site, je suis donc en train de corriger tout cela avec l’aide des profs. Cependant, si quelqu’un a besoin d’informations, je veux bien lui répondre.

Pour mon mémoire de fin de master en sciences-politiques, j’ai choisi d’étudier le parti Pirate de Belgique et son outil de démocratie liquide Get Opinionated. Pour mes recherches, j’ai interviewé certains pirates. Je mets en ligne ces interviews. À cause de la taille des fichiers, je ne peux encore mettre en ligne celles de Vincent Lejeune, de Jelle Debuscher  et de Josse Colpaert. Cela sera fait rapidement. (16-08-16) Mise à jour du 30 août : toutes les interviews sont en ligne, malheureusement, celle de Jelle n’a pas mes questions, le programme n’ayant pas enregistré mon micro.

Vous pouvez également télécharger le mémoire. Actuellement, il n’y a que la version envoyée pour la deadline. Or, je ne suis vraiment pas satisfait de mon mémoire. Il est donc à lire en faisant attention aux points suivants:

Démocratie Liquide: la théorie et l’historique me semblent pertinents. J’aurais peut-être pu insister sur le développement en parallèle entre la théorie politique et les forums informatiques qui n’ont pas les mêmes méthodes pour arriver à une convergence de leurs avis.

Parti Pirate: ayant été membre du parti, je comprends bien le fonctionnement du système, j’aurais peut-être dû expliquer plus en détail la structure et ce que sont les crews ou la coreteam et rendre l’ensemble plus précis pour ceux qui n’ont jamais été en contact avec les Pirates.

Méthodologie: ce n’est qu’en mai-juin 2016 que j’ai été convaincu par l’efficacité de la méthode ethnographique en lisant un livre de sociologie de Liza Mckenzie Getting by: Estates, Class and Culture in Austerity Britain. Or, cela ne m’a pas laissé suffisamment de temps pour pouvoir fouiller cette méthode lorsqu’elle est utilisée en sciences-politiques et donc pouvoir l’utiliser correctement dans mon mémoire.

Fractions: J’ai utilisé le terme de Sartori, mais là aussi, j’aurais pu prendre plus de temps pour revenir sur le sujet.

Interviews: tout a été fait très rapidement, merci d’ailleurs aux Pirates qui m’ont soutenu. J’en ai par Skype, FB, Mumble ou encore des réponses écrites. J’ai dû me retourner in extremis, car je n’ai pas obtenu suffisamment de réponses à mon sondage sur le parti Pirate. Je l’avais posté sur la page FB Belgian Pirates United et dans GetOpinionated. Malgré le fait qu’il y ait plus de 400 membres, peu ou presque pas étaient présents lors de la mise en place de Get Opinionated. Tandis que sur le site même de l’outil de démocratie liquide il a été vu 63 fois, je n’ai eu qu’un seul commentaire. Au total, j’ai obtenu 13 réponses dont 3 complètes. J’aurais donc pu développer le rôle des Pirates interviewés et bien remettre dans le contexte.

Analyse et conclusion: l’arrivée de la deadline se ressent dans l’écriture et la forme: il y a des fautes d’orthographe et je vais droit au but. Par exemple, le tableau récapitulatif des interviews auraient plutôt dû être en conclusion et non faire partie de l’analyse. J’ai pourtant de la matière avec une dizaine d’interviews qui expliquent pourquoi cela n’a pas fonctionné. Bien que mon tableau soit correct, j’aurais dû expliquer les thèmes qui reviennent comme la barrière technologique. Par exemple, Paul Bossu met le doigt sur un point important de Get Opinionated: il ne présente que l’avis d’hommes technophiles, ce n’est donc pas représentatif de l’ensemble de la population.

Le style: Jusqu’à environ la 40e page, j’ai pris mon temps pour mes recherches et j’ai eu la possibilité d’avoir des correcteurs aussi bien pour le fond que pour la forme. Ensuite, c’est un peu de la matière brute qui est jetée sur le papier dans le but d’atteindre la deadline.

Les remerciements: Je regrette vraiment de ne pas avoir eu le temps de les écrire, car j’ai été soutenu pendant 5 ans par mes proches. J’ai également eu ma soeur Suzanne et mon amie Catherine, toutes deux profs de français, qui ont relu l’ensemble de mes travaux rendus durant mes études. Excepté les dernières pages de mon mémoire. Enfin, rien n’aurait été possible sans avoir des « antennes » à l’ULB qui me permettaient d’avoir les cours et les infos, je pense à Julien, Victor, Mariand et tous les étudiants que je retrouvais sur les groupes FB dédiés. J’aurais voulu également écrire un petit mot de remerciement à l’ensemble des professeurs qui m’ont donné cours pour la qualité de leur enseignement et surtout de m’avoir laissé la possibilité de faire ces études en jury central, c’est à dire en cumulant vie professionnelle et études.

Bref, première partie sur la démocratie liquide fouillée et comprise tandis que la deuxième partie est bâclée par manque de méthodologie qui a débouché sur un manque de temps.

D’un point de vue personnel, je note également qu’il est important de se trouver dans un contexte favorable pour l’écriture. Mon job d’été m’a trop accaparé et n’était pas du tout adapté au milieu universitaire contrairement aux étés précédents. Je n’ai donc pas pu rendre un mémoire que je trouve correct. À ce jour, 16 août 2016, je ne sais évidemment pas ma note. Ce qui est certain, c’est que je vais peaufiner le travail pour pouvoir mettre en ligne sur ce site ainsi que sur celui des Pirates belges quelque chose de clair et précis qui puisse éventuellement être utilisé pour des recherches futures. Il permettra également de montrer les erreurs qu’il ne faut plus commettre chez ceux qui désirent mettre la démocratie liquide en place.

Pour les Pirates belges, la question suivante doit se poser après mon travail : « Comment mettre un processus décisionnel en place pour l’ensemble du parti? ». Comme le rappelle Jonas Degrave dans un email, GetOp n’a pas fonctionné, mais avant GetOp, il n’y avait absolument rien… Ce qui me fait dire qu’au niveau national, il n’y a donc pas grand chose pour prendre des décisions…

Nico.

Interviews:

Kevin Hauzeur

Paul Bossu

Renaud Van Eeckhout

Amy Beaulisch

Jelle Debusscher

Vincent Lejeune

Josse Colpaert